loading...Please wait while content is loading.
25/07/2010
Head Coach of Spain U17 Women at the 2010 FIBA U17 World Championship for Women in France. July 2010

TOULOUSE (2010 FIBA Championnat du monde féminin -17 ans) – Victor Lapeña possède une grosse expérience de coaching des équipes nationales espagnoles (tant juniors que seniors). Donc quand il prétend que son équipe, qui participe aux premiers championnats du monde féminin U17, sera ammenée dans la années à venir à dominer l'Europe, on le prend très au sérieux.

Lapeña était assistant coach de l'équipe nationale féminine aux jeux olympiques de Pekin et à l'Eurobasket en Letonie en 2009. Il a aussi co&aché l'équipe U20 à Sofia et manage l'équipe de de la mann-filter Saragosse en ligue espagnole.

Il  ammené une équipe très talentueuse – composée principalement des joueuses qui ont gagné le titre européen U16 l'été dernier – jusqu'au quarts de finale où elles ont affronté l'équipe toute puissante des USA. L'espagne se montra dangereuse tôt dans la partie mais finit par céder 86 à 57.

FIBA.com s'est entretenu avec Victor Lapeña à propos des résultats de son équipe ainsi que du programme de formation des jeunes en Espagne.

FIBA: Qu'avez vous dit à vos joueuses avant le match contre les USA ?
Victor Lapena: J'ai dit à mes joueuses que tu peux jouer dix fois, vingt fois les Etats-unis, il y a toujours une opportunité et pourquoi pas aujourd'hui ? On a commencé à bien préparer la partie, surtout sur le plan tactique, mais le match est devenu plus physique, ce à quoi on s'attendait, ça nous a rendu les choses plus compliquées. Les Etats-Unis ont eu des transitions plus faciles,et quand on arrive à la pause avec vingt points de retard, c'est difficile de penser qu'on peut toujours gagner.

FIBA: Vous pensiez que la victoire était possible ?
V.L : Si on avait réussi à prendre la partie par un autre bout, oui la victoire aurait été possible. On aurait dû bien commencer la partie, jouer à la perfection pour éviter les contre-attaques, à partir du moment où on les a laissé jouer...c'était difficile. La victoire est toujours possible mais il faut la trouver.

FIBA: Quel est l'avenir de votre équipe?
V.L: On va essayer de terminer à la meilleure place possible dans ce tournoi, on va maintenant jouer pour la 5eme - 8ème place, les joueuses sont des compétitrices, on joue demain contre la Russie (défaite de l'Espagne 72-52 NDLR), on va essayer d'aller chercher le match de la 5eme place, à partir de là j'espère que les joueuses sortiront du tournoi avec une expérience positive et enrichissante, qu'elles grandiront en tant que joueuses et que ça les aide pour les championnats d'Europe des U18, pour celles qui le joueront.

FIBA: Quel est le secret de la réussite des équipes de jeunes espagnoles ?
V.L: En Espagne on travaille bien sur ce point, il y a un centre de formation qui s'appelle "Siglo XXI" (Siècle XXI) c'est une équipe avec des juniors et des cadettes, les sélections moins de 17 et moins de  18 et de la ligue féminine espagnole sont composées de joueuses issues de ce centre. Chaque année les clubs espagnols travaillent un peu mieux, on investit plus d'argent dans la préparation physique, le staff technique et les conditions de travail, à l'heure actuelle on essaye de former de meilleurs équipes de jeunes dès 12-13 ans, c'est une idée de la fédération espagnole qui apporte tout ce qu'elle peut.. Au niveau européen on est une des sélections les plus fortes, on a été championnes cadettes, vice-championnes junior, ce sont des signes que l'on travaille bien.Arriver au niveau professionnel dépend de la formation d'une part mais aussi du mental, être capable de s'adapter au jeu, à l'engagement physique du niveau senior.

FIBA: Est-ce que vous prenez pour exemple le modèle masculin ?
V.L: C'est sur que la sélection senior masculine est en train de profiter d'une grande génération de joueur (Pau et Marc Gasol, Navaro) plus d'autres joueurs de la génération des années 80, aussi l'Espagne se maintient au dessus parce qu'il y a aussi de très bons joueurs qui sont en train d'arriver et on aimerait que la même chose se passe avec la sélection féminine, on est à un bon niveau européen mais il nous manque un cran pour pouvoir être au niveau des américaines, des australiennes.. je crois que notre équipe seniors féminine peut jouer pour une médaille cet été. Petit à petit il y a des joueuses qui vont arriver, et qui vont permettre à la sélection féminine de faire pareil que la masculine.

FIBA: Etes vous souvent en contact avec le sélectionneur de l'équipe senior féminine, José Ignacio Fernandez ?
V.L : Bien sur, on est en contact permanent,  il veut savoir copmment ça se passe, vient voir les sélections de jeune; avec tous les sélectionneurs espagnols, c'est comme si on faisait partie d'un même club, l'idée est de suivre la méthode qu'a mis au point la fédération.

FIBA: Est ce que vous pensez qu'une de vos joueuses peut devenir joueuse pro ?
V.L. : Logiquement , toutes, S'il y a une progression normale et que le mental suit, ca devrait arriver.La moitié des joueuses de cette equipe pourrait avoir une option de jouer en ligue espagnole.

  
Newsletter FIBA
Inscrivez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour recevoir toute l'info FIBA (en anglais).
Soumettre
Souscrire
Se désinscrire
2010 FIBA World Championship Global Partners and Marketing Partners